rechercher      
 
 

Harmonie des vins et des mets, les choix d'un chef ou d'un sommelier [...

 

>> plus d'accords Mets-vins  

 

Le dernier coup de coeur d'un amoureux du vin : Jacky Rigaux [...]

 

>> Plus de Bu par ... 

 

Vous ne le savez pas mais le 08 décembre est une date anniversaire... [...]

>> Plus de Billets d'humeur

 
Mondial !

La gastronomie française est entrée au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Dans la suite de mon dernier billet, je dois bien reconnaître que je n’ai plus aucune raison de me plaindre. En effet, la France vient de vivre un grand remaniement, un renversement spectaculaire des tendances. Et j’ai aussi de quoi me flatter car la dernière fois, je vous parlais de patrie, moines et Clos Vougeot, vous m’aviez compris : de patrimoine ! C’était prémonitoire !

Et bien, ça y est, c’est gagné !

La gastronomie française est entrée au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

 

Les grands chefs, les bonnes tables, mon ami Hubert, les bons petits plats, ma cousine Catherine et son lièvre à la royale digne du festin de Babette, les Pauses Gourmandes, ma femme qui cuisine si bien au quotidien, mes enfants quand ils s’y mettent et les grands vins que je défends, soutiens (l’inverse est vrai aussi !) et partage… avec vous !

Tout cela est entré au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

 

Entendez comme ce mot d’humanité sonne, raisonne, chante dans les oreilles.

Tiens, cela pourrait faire partie de nos prochains vœux : un peu plus d’humanité, toujours plus d’humanité.

C’est bien simple, rien ne sera plus comme avant et le monde va être meilleur, notre vie aussi d’ailleurs.

Et, je ne sais pas si vous avez remarqué mais cela s’est fait sans que nous ayons de ministre de la gastronomie (alors que, entre parenthèses, nous en avions un des sports…).

Cela fait un bien fou de se sentir en phase avec son pays et de sentir son pays en phase avec l’humanité.

 

Exit maintenant les résultats du foot à chaque information, out les quotidiens avec la moitié des pages consacrées aux sports, page que je paye et que je ne lis jamais. Tout cela est révolu, bien fini !

Voilà ce que nous allons lire, entendre désormais, je ne vous en donne que quelques exemples :

• Lors de la dernière dégustation du Nez de Saint-Pierre, c’est le Mâcon-Fuissé 2008 du domaine Cordier qui est arrivé en tête, avec aussi sur le podium par le Mâcon le Chemin Blanc de Nicolas Maillet et le Mâcon Pierreclos le Chavigne du domaine Guffens. La dégustation était de très haut niveau et a montré que cette appellation réputée modeste pouvait se situer au plus haut niveau.

• Lors du repas qui suivit une dégustation des vins du domaine de la Romanée Conti chez Stéphane Derbord à Dijon, des dégustateurs venus des quatre coins de France ont pu découvrir l’une des appellations les plus rares de Bourgogne dans trois millésimes qui les ont étonnés, il s’agissait de Bouzeron !

• Notre correspondant de Lorient a interrogé dernièrement un couple de touristes sur les motifs de leur séjour en pleine tempête courant novembre. Ils ont répondu avoir fait l’un des meilleurs repas de leur vie à l’Amphitryon chez Jean-Paul et Véronique Abadie.

• Nous lançons un grand référendum pour connaître le plat de Noël préféré des français et la bouteille qui les fait le plus rêver. Ce plat sera réalisé par les candidats à la Présidence de la République et dégusté par des électeurs-citoyens tirés au sort.

• L’enseignement des parfums fait partie des programmes des classes de maternelle et des stages de cueillette des champignons sont intégrés dans les classes vertes.

Bien sûr, ce ne sont là que quelques exemples que votre imagination complétera…

Ah l’imagination… Quant à la réalité…

 

Martial Jacquey - Passionné de vin - 01.12.2010
Le Nez de Saint Pierre

 
 
 
 
feuilles