rechercher      
 
 
Campagne de restauration des bassins du Château de Saint Aubin (71)

Le Château de Saint Aubin sur Loire est en pleine campagne de restauration des jeux d'eau du parc...


 

Château de Saint Aubin sur Loire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bassins du parc du Château de Saint Aubin sur Loire

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancienne canalisation

Le Château de Saint Aubin, classé monument historique en 1943, peut s’enorgueillir d’être le « Premier » château de la Loire.

 

Parfait exemple du style néoclassique en vogue au XVIIIème siècle, le château de Saint Aubin sur Loire, situé au cœur d’un écrin de verdure et d’eau, constitue un ensemble architectural d’une grande harmonie qui saura surprendre les visiteurs par un audacieux contraste entre un corps de logis en pierres blondes couvert d’ardoises et d’immenses communs de briques et de tuiles percés d’une arche colossale offrant au public une vue sur un jeu de perspectives des plus  intéressants.

 

Epargné par les tumultes de la révolution française et la seconde guerre mondiale, le château de Saint Aubin a su préserver depuis son édification, son caractère original.

 

Objet, depuis 1999, d’importantes campagnes de restauration menées par son propriétaire dans la perspective de lui redonner toute son authenticité, le château de Saint Aubin sur Loire se dévoile aux visiteurs chaque année depuis 2003, du 15 juin au 15 septembre.

 

Concernant les campagnes de restauration, elles sont importantes, aussi bien par leurs nombres que par leurs durées qui s’étendent chaque année sur environ 10 mois.

Ainsi, depuis 10 ans ces étapes de travaux permettent, grâce à l’intervention d’entreprises principalement basées dans la région, de redonner son éclat aussi bien au château lui-même qu’à son environnement proche (dépendances, parc, jardins...)

 

 

La restauration des bassins :

 

Démantelés au cours du XXème siècle, l’actuel propriétaire a entrepris leur restauration : sorte de clef de voûte de cette aventure qu’est la réhabilitation de Saint Aubin.

Ainsi, sur les terrasses du parc dominant à l’époque la Loire, cinq bassins recréeront dès cet été, tels des miroirs d’eau, les jeux aquatiques présents au siècle des Lumières.

Grâce aux plans originaux d’aménagement du parc et des jardins ce nouveau challenge est possible.

 

Nous sommes en « pays » de sources. Bourbon Lancy, ville thermale se situe à environ 7 Km, par conséquent le sol de ce territoire regorge de sources : Saint Aubin ne fait pas exception.

 

Il existait à l’époque et il existe toujours sur le domaine une source (approximativement à 1 km à vol d’oiseau du château).

Afin de profiter de la présence de cette source - véritablement bénédiction pour avoir l’eau courante à l’époque - un système de captation et d’acheminement de l’eau fut mis en place, basé sur la pente naturelle existant entre la source et le château - entre  ces deux points environ 9m de pente descendante.

Le matériau employé pour le façonnage des canalisations était la terre cuite (argile présente en bord de Loire aux pieds du château et déjà utilisée pour la fabrication des tuiles et briques des communs). Ces canalisations étaient constituées de morceaux d’environs 80 cm, s’emboitant les uns dans les autres, numérotés afin d’en connaître le nombre total.

Aujourd’hui, on utilise des canalisations en p.v.c afin de respecter les normes.

 

Le système de captation de l’eau présent au XVIIIème siècle - de la source du domaine au château - ayant été en grande partie préservé, il a été relativement aisé de poursuivre le tracé des cours du château jusqu’aux différents plateaux recevant les bassins.

 

A Saint Aubin, cette source permettait et cela est encore le cas aujourd’hui - et le sera une fois les restaurations terminées - d’alimenter 2 fontaines, 7 bassins, un lavoir et un canal de façon directe ou indirecte (indirecte : alimentation par le ou les trop pleins des bassins en amont).

 

Quelque soit les dimensions d’un bassin, on retrouve toujours 3 éléments :

• 1 canalisation de remplissage : l’arrivée d’eau

• 1 canalisation pour le trop plein (évite les débordements et permet soit le tourner éventuellement en circuit fermé, soit d’alimenter un ou plusieurs bassins situés en aval)

• 1 canalisation pour la vidange

 

Il faut compter à peut près 16m de tube p.v.c pour les raccordements d’un seul bassin, sans compter les liaisons en entre bassins : on avoisine donc plusieurs kilomètres de canalisations et raccordements au total.

 

 

Découvrez le Domaine de Saint-Aubin-sur-Loire...

 

 
 
 
 
feuilles